18/09/2006

UNE FIN DECEVANTE

...Il m’a presque poussé dans le divan pour saisir dans ses mains chacune de mes jambes. Il avait à peine parlé, je ne disais mot. Sa bouche parcourut avidement mon corps pendant des minutes interminables, ses mains me prodiguèrent des caresses voluptueuses. J’avais chaud, mon string et mon soutien gorge me collaient à la peau. Il ne s’en souciait pas, il continuait  à se mettre au service de mon corps tout entier.

Tout à coup, il me prit par le bras et me colla contre le mur. Je lui demandai d’être moins brusque, il marmonna que j’allais aimer ça. Tout de suite, sa douceur fit place à une violence sournoise, de celle qui vous contraint de subir les choses sans broncher. Je le repoussai de toutes mes forces, je lui dis sur le champ de quitter l’appartement.

Il écarquilla les yeux et me demanda pourquoi. Je le regardai avec stupeur et lui fit remarquer que je ne subissais pas un rapport sexuel mais que je le désirais. Il n’avait visiblement pas l’air de comprendre. Je lui annonçai préférer en rester là.

Il chercha sa veste, ne prit même pas la peine de me fournir une explication et disparut sans dire un mot. Je m’allongeai sur mon lit et me laissai envahir par le sommeil…

13:25 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : fin, string, peau, jambe, divan |  Facebook |

Commentaires

quel talent pour le suspense! j'adoooooooooooooooooooooooooooore!

Écrit par : etienne | 18/09/2006

Méfie-toi ce de certains Ils ne sont pas tous des princes charmants.

Écrit par : eddy | 19/09/2006

so fine! I can't resist!

Écrit par : gary | 19/09/2006

Les commentaires sont fermés.