20/01/2007

LE FEU GREC

 

Nous nous sommes rencontrés sur le net il y a trois jours à peine. Stéphane est un beau grec de 38 ans qui m'a séduit par son franc parler.  Nos brèves conversations au téléphone m’ont vite donné le sentiment qu’il fallait que nous nous rencontrions sans tarder. La motivation d’un homme est comme un ouragan qui s’écrase sur moi et m’invite à me réjouir des heureux dégâts à venir.

 

Il est arrivé tout sourire de Charleroi par cet après-midi pluvieux. A sa vue, je savais pertinemment que nous n’allions pas rester bien sages longtemps. Autour d’un verre de vin,  nous avons enfin pu nous parler face à face. La salive coulait dans ma gorge, je me laissais embraser par son regard fiévreux. Je pris vite l’initiative de le tirer par la ceinture jusque dans ma chambre.

 

Là, Stéphane se rua sur moi avec fougue, il chercha mes lèvres et se mit à caresser mon corps bouillant. J’étais subjuguée par la douceur de son poil et les transports de son désir pour moi. Alors qu’il partait à la découverte de ma croupe, je commençai à savourer le calibre impressionnant de son sexe tout raide. J’avais de plus en plus chaud, je devenais presque moite. Il me dit que je lui plaisais trop et me couvrit le corps de baisers. Tellement de fureur me donnait presque la nausée… Il se dit ouvert à mes envies et voulut que j’exprime le moindre de mes souhaits. Je ne me privai guère et fut récompensée par des étreintes généreuses.

 

Il s’impatientait d’honorer mes fesses, je le sentais pressé de partir à la conquête de cette croupe qu’il convoitait tant. Je l’invitai à des préliminaires anaux afin d’intensifier l’excitation. Il me suça avec ardeur en me doigtant de plus en plus. Arriva pour lui le moment d’explorer mon anus en feu. Il s’introduisit doucement tellement son sexe était gonflé. Je le sentais s’emparer de mes entrailles avec détermination. Le plaisir dominait la douleur légère et mes fesses réclamaient une saillie profonde. Je fus prise de diverses manières par ses va-et-vient impétueux. Que du bonheur…Nous avons enfin explosé à tour de rôle dans un orgasme délirant au travers d’une masturbation riche et longue.

 

Un dernier verre dans le salon, un baiser en guise d’au revoir, tout concorde à croire que nous allons nous revoir comme Stéphane l’a vivement souhaité en premier et répété avant son départ…Espérons que les Dieux Grecs veillent…

17:41 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : grec, homme, feu, fesse, corps |  Facebook |

Commentaires

Flamboyant J'ai vraiment vécu ce moment intense avec toi, c'est tellement bien écrit, savoureuse Franny.

Écrit par : Dan | 20/01/2007

Le feu en toi Tu embrases les hommes, tu as le talent monstre d'écrire superbement bien, tu es divine. Je suis une femme et je t'admire, Franny.

Écrit par : Denise | 20/01/2007

Franc parler Votre façon d'écrire témoigne aussi de votre franc parler. Je trouve cela très séduisant. Voudriez-vous m'en dire plus?

Écrit par : Bertrand L. | 20/01/2007

Au moins toi tu assumes tes envies C'est ce qui te différencie de beaucoup trop de femmes. Bravo, baby

Écrit par : Le feu au c... | 21/01/2007

So nice I discover you, sweet Franny, you seem so hot and spicy....Waouwwwwwww!!!!!!!!!

Écrit par : Bryan | 21/01/2007

Pour répondre au "feu au c....." Franny c'est un mec c pour ça qu'il est différent des femmes du con, t'a déjà vu une nana avec une queue toi? les mecs sont aussi cons qu'un sexe.....au faites, on se connait Franny...mimi est le diminutif de ?

Écrit par : mimi | 23/01/2007

Justement Cher mimi, Franny est une femme avec une bite, je le sais mieux que toi, et voilà pourquoi sa différence m'attire. Quand on te lit, t'es un frustré qui mérite d'aller voir un psy. A propos, si tu connais Franny, assume-toi en lui disant qui tu es, hypocrite!!!

Écrit par : Le feu au c... | 23/01/2007

Tant de femmes Il y a tant de femmes qui seraient jalouses de ton corps de rêve, à commencer par moi dont les jambes à côté des tiennes font pâle figure. Sois belle et ne te tais surtout pas!

Écrit par : Jessica | 23/01/2007

le feu au c.... je psne que c'est toi le gros frustré, hideux et tellement laid qu'il n' a pas le choix de se taper un travesti.....pour moi un corps avec une bite c'est un homme Bref pour mimi c'est un anti-social uniqmenent......un cas désespéré.
Pour toi Franny tu es quelqu'un qui fait ce qu'il veut...ton cul c ton cul pas le notre on a rien à dire! belle ou moche quelle importance? du moment qu'on se plait....ciao

Écrit par : nada | 24/01/2007

Ma petite Franny Tes écrits sont succulents, on en redemande, ma belle.

Écrit par : Le lecteur hot | 24/01/2007

Super Je vois que tu ne t'ennuis pas, et c'est tant mieux, profite de la vie, et continue d'assumer !!!

La bise

Écrit par : agitateur | 28/01/2007

Divine Chez les Grecs, tu serais considérée comme une déesse. Tu es superbe, ne change rien surtout.

Écrit par : Un autre Grec :-) | 04/10/2007

Les commentaires sont fermés.