25/07/2008

LE REGARD DES AUTRES

Vivre la vie qu'on a choisi de vivre, c'est aussi parvenir à s'intégrer dans une société toujours un peu frileuse des différences.

C'est le regard des autres qui pèse à ma mère quand elle ne comprend pas ma transformation. Qu'est-ce qu'on s'en fout après tout, c'est ce que je lui déclarais samedi lorsque je décidai de reprendre notre petite conversation houleuse de l'autre jour.

Je lui ai expliqué en quoi et pourquoi ma vie d'aujourd'hui serait celle d'une femme. Elle m'a écouté attentivement, je n'ai pas levé la voix, j'ai adopté le ton de la confidence. Je connais ma mère, je sais comment l'amadouer.

Plus tard dans la journée, je fis plus fort. Je profitai de la venue d'une de ses amies de longue date pour relancer la conversation. Son amie devenait alors un exemple du regard des autres, une alliée aussi dans la mesure où j'ai bien senti qu'elle allait boire mes paroles et me comprendre... Ma mère se révélait témoin d'une situation qui allait davantage éclairer tous ces derniers tourments...

Tout cela porte ses fruits, maman se montre plus compréhensive même s'il faudra encore du temps avant une totale acceptation à mon avis.

J'apprivoise de jour en jour le regard des autres, j'en joue, et j'aime ce sentiment qui me pousse à ne craindre personne et à progresser toujours un peu plus.

J'affiche beaucoup plus mon visage aujourd'hui, je montre celle que je suis, je me sens bien dans ma peau et dans mon regard de femme qui s'affirme transparait un mélange d'audace, de coquinerie, de vérité et d'infinie douceur...

12:30 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : regard, societe, mere, amie, femme |  Facebook |

15/07/2008

LA REVELATION

Enfin je vis ma vie au grand jour pour mon plus grand bonheur. Bruxelles s'ouvre à une femme qui n'a plus peur du regard des autres et qui vibre comme une adolescente à la découverte du monde.

Je marche résolument fière et épanouie, je me sens conquérante, j'adore! Je devine le regard des gens apprivoiser ma silhouette, je savoure le monde extérieur avec délice, je ne me suis jamais sentie aussi bien, aussi moi...

Hier midi, alors que je faisais du shopping dans un célèbre magasin de l'avenue Louise,  je demandai tout naturellement à une dame comment elle trouvait la veste que j'essayais. Je ne décelai rien dans son attitude qui aurait pu faire penser qu'elle se doutait de quelque chose. Nous avons ri, nous avons échangé quelques mots.

Me sociabiliser, c'est m'intégrer en tant que femme dans cette société. Je ne souhaite aucunement m'enfermer dans un ghetto. Je suis si impatiente de me réaliser au travers d'une vie sociale riche et épanouissante.

Je me révèle pleinement aujourd'hui. Que de chemin parcouru depuis mon installation dans la capitale. Ma flamme inébranlable me porte, je brûle de mille feux...

08:00 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : vie, bruxelles, femme, shopping, societe |  Facebook |