09/12/2008

UNE FEMINISATION A FLEUR DE PEAU

La transformation sous hormones est tant physique que psychique. Elle libère en moi cette féminité par tous les pores de ma peau et la turbulence de mes neurones.

Après un an de traitement, force est de constater que mon visage a basculé vers une belle féminité qui ne pose pas de doute quand je m'expose au regard des autres. Mon corps s'est affiné dans sa silhouette, mon tour de taille est passé du 40 au 38, mes seins se développent sereinement, bref les traces d'une masculinité résident aujourd'hui dans ce sexe qui commence à se sentir bien seul dans ce corps de femme.

Pour ce qui a trait à mon tempérament de feu, il s'attise de plus en plus. Si on m'attaque, je me rue sur le ring et je me bats. Je ne supporte plus les gens qui vous jugent sans savoir qui vous êtes. Etre stigmatisée en tant que transsexuelle n'est pas toujours chose aisée. Récemment, j'ai eu des mots avec une connaissance. Elle se permettait de me critiquer sans discernement. J'attends ses excuses si elle souhaite normaliser nos relations. Dans le cas contraire, je me passerai de fréquentations aussi plates à l'avenir...

Chaque moment que je vis est plus fort. Ma sensibilité à fleur de peau me pousse souvent à exprimer mes joies et mes peines avec une ardeur nouvelle. Je ressens  l'impérieux besoin de m'affirmer avec une intensité jamais affichée jusqu'à ces dernières semaines. Je me sens moi, je me sens bien, et je ne regrette rien de ces 12 derniers mois.

Commentaires

Superbe Fidèle lectrice de vos articles, je suis admirative de votre parcours et de votre beauté révélée.

Écrit par : Betty | 09/12/2008

merci , pour ces photos , elles sont magnifiques , quelle transformation au fil des mois , tu es plus belle que jamais , bises . tokia

Écrit par : tokia | 12/12/2008

Waooow :) Tu deviens encore plus superbe aux fils des jours !
J'adore tes nouvelles photos, ... TROP sexy !!!
Quelle femme :D

Kiss
Franck

Écrit par : Franck | 14/12/2008

simplement toi Comme j'aimerais te revoir !

Écrit par : marc | 14/12/2008

Les commentaires sont fermés.