31/12/2008

FAIS-MOI CONFIANCE

Dans ma vie de transsexuelle où pleuvent les découvertes et les contacts en tous genres, il y a une valeur à la fois forte et fragile à laquelle je tiens beaucoup, c'est un sentiment d'espérance ferme, d'assurance noble: la confiance.

Quand j'accorde ma confiance à quelqu'un, j'éprouve un sentiment de grande liberté. Mon rapport avec l'autre devient épuré et fort, c'est comme une complicité si belle qu'elle ne peut que nous souder sur le terrain choisi...

Lorsqu'on trahit cette confiance, elle peut être définitivement perdue. Il faudra à tout prix déployer une énergie incroyable pour redonner à cette confiance toutes ses plus belles lettres de noblesse. Quand le doute courtise la confiance, elle sera gravement mise à l'épreuve et n'en ressortira que profondément affaiblie.

Il y a des gens qui éveillent en vous un grand sentiment de confiance au premier regard, et d'autres qui nous inspirent méfiance et crainte. Nos proches peuvent nous trahir, et de parfaits inconnus peuvent nous venir en aide. Les événements de notre vie peuvent donner la couleur à un noble sentiment de confiance, le faire prendre de la consistance avec le temps.

Quand on ne peut plus faire confiance autour de soi, on décide souvent de ne faire confiance qu'à soi même. C'est peut-être la façon la plus simple de ne pas se brûler les doigts.

Il est pourtant si bon d'amarrer sur les rives d'une confiance saine et vive. Mais combien sommes-nous à avoir subi les foudres d'une confiance minée ou avoir fait voler en éclats ce sentiment intense?

La confiance est un moteur qui crée des liens forts. Quand elle s'installe entre deux êtres, elle apporte joie, sérénité et bonheur...

Je vous remercie pour m'avoir fait confiance cette année encore. Cela me va droit au coeur...

12:00 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : confiance, valeur, transsexuelle, sentiment, vie |  Facebook |

22/12/2008

UN OBJET DE CONVOITISE

Depuis plusieurs jours, j'ai décidé de prendre du recul et de me laisser vivre. J'ai besoin de temps pour moi afin de retrouver l'essence de ma raison d'être.

Je ne suis pas qu'un objet de convoitise qui n'a de cesse de multiplier les conquêtes. Non, je suis avant tout une femme dans l'expectative des plus belles heures de son destin.

Quand je m'allonge dans le divan, il n'est pas rare que mes souvenirs, comme des chevaux au galop, s'emballent pour une course folle à travers les saisons. Je  repense ainsi à tous ces hommes qui ont défilé dans ma vie. A travers eux, je voulais scintiller de toute ma féminité. Leur désir de moi m'ont porté tout au long de ces mois car je n'ai pas pu vivre sans eux. J'ai souvent cherché une épaule solide et des bras rassurants mais la vie m'a appris que tous les hommes ne sont pas des princes charmants.

Je ne suis pas prête pour accueillir l'homme de ma vie mais je suis toujours friande d'un amant sensuel et plein de douceur dont la sincérité enrichie d'un minimum d'intelligence aiguisera mon intérêt. Cette perspective exaltante me donne des ailes et j'avoue avoir l'envie insatiable d'être comblée...

12:30 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : femme, transsexuel, homme, vie, convoitise |  Facebook |

09/12/2008

UNE FEMINISATION A FLEUR DE PEAU

La transformation sous hormones est tant physique que psychique. Elle libère en moi cette féminité par tous les pores de ma peau et la turbulence de mes neurones.

Après un an de traitement, force est de constater que mon visage a basculé vers une belle féminité qui ne pose pas de doute quand je m'expose au regard des autres. Mon corps s'est affiné dans sa silhouette, mon tour de taille est passé du 40 au 38, mes seins se développent sereinement, bref les traces d'une masculinité résident aujourd'hui dans ce sexe qui commence à se sentir bien seul dans ce corps de femme.

Pour ce qui a trait à mon tempérament de feu, il s'attise de plus en plus. Si on m'attaque, je me rue sur le ring et je me bats. Je ne supporte plus les gens qui vous jugent sans savoir qui vous êtes. Etre stigmatisée en tant que transsexuelle n'est pas toujours chose aisée. Récemment, j'ai eu des mots avec une connaissance. Elle se permettait de me critiquer sans discernement. J'attends ses excuses si elle souhaite normaliser nos relations. Dans le cas contraire, je me passerai de fréquentations aussi plates à l'avenir...

Chaque moment que je vis est plus fort. Ma sensibilité à fleur de peau me pousse souvent à exprimer mes joies et mes peines avec une ardeur nouvelle. Je ressens  l'impérieux besoin de m'affirmer avec une intensité jamais affichée jusqu'à ces dernières semaines. Je me sens moi, je me sens bien, et je ne regrette rien de ces 12 derniers mois.