24/11/2008

TOUT FEU TOUT FEMME

Tous les jours, je ressens cette vie de femme comme étant l'aboutissement naturel d'un désir enfoui depuis très longtemps en moi.

J'ai vécu une adolescence homosexuelle où je n'avais d'autre choix, en tant qu'homme, de passer par cette période provisoire pour conquérir ma féminité. En fin de compte, je ne me retrouvais pas dans cette vie de gay, j'étais dans l'attente d'autre chose.

Bien des années plus tard, je devenais travesti. Cette condition ne comblait que partiellement celle qui se révélait enfin. Les mois déterminèrent ma volonté première: être une femme. Depuis bientôt un an sous hormones, je me sens enfin moi. La Belle Au Bois Dormant s'est réveillée et n'en finit plus de goûter au plein épanouissement d'une vie enfin heureuse.

Au fur et à mesure, je m'affirme battante et revendicatrice, ma personnalité s'aiguise et me pousse à assumer de plus en plus mes choix. La transformation physique s'accentue aussi avec le temps, je me surprends à déceler le travail subtile des hormones sur mon corps.

Je découvre vraiment le monde à travers les yeux  d'une femme. Il faut voir à quel point le regard des hommes sur vous change. Souvent prétendants et séducteurs, ils participent inconsciemment à l'explosion de ma féminité. Ils sont des chasseurs éternels qui n'en peuvent plus de se prouver qui ils sont... Et pourquoi m'en plaindrais-je après tout? 

Entre visites chez le toubib et le psy, j'ai entrepris la démarche officielle de changement de prénom. Ma féminité ne sera en quelque sorte acquise que lorsque je porterai officiellement le prénom de Franny sur ma carte d'identité. Tout cela devrait se vérifier avant le printemps prochain.

Ma vie actuelle se nourrit d'amitiés renforcées, d'amoureux transis, d'amants sur une liste d'attente, d'une mère plus compréhensive... Et quel bonheur d'avoir enfin la liberté d'être soi...

18:00 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : femme, homme, transsexuel, hormone, bonheur |  Facebook |

11/05/2008

L'AMOUR D'UNE MERE

C'est la plus belle femme du monde. Elle m'a donné la vie, élevé avec tout son coeur et comblé de son amour maternel.

Les premières années, maman nous conduisait ma soeur et moi au Jardin d'Enfants. Elle voulait s'assurer que nous étions bien à l'école. Je me souviens de son orgueil de mère quand mon institutrice maternelle la prenait à part et lui disait que j'étais un petit garçon bien sage très doué pour le dessin. Maman nous protégeait de son amour indéfectible. C'est un drame de ne pas connaître la douceur d'une mère...

Quand elle se rendit compte de ma préférence pour les garçons, elle se montra réservée sur le sujet. Elle tempérait ma relation avec papa quand la tempête explosait. Veuve depuis quinze ans, elle déploie une telle énergie qu'elle force l'admiration. Elle vit seule dans la grande maison de mon enfance à Mons et attend mes retours avec impatience.

Je l'entends souvent mais je la vois peu. Je sais qu'elle cache sa peine de me voir vivre loin d'elle. La distance ne fait qu'accroître sa tendresse maternelle. Je suis la première qu'elle appelle pour les fêtes, les anniversaires, les barbecues, les petits drames ou les grands bonheurs. Ca me rassure de pouvoir toujours compter sur elle.

De ces bouleversements dans ma vie, elle ne sait pas grand chose. J'ai peur de la froisser mais je me dis que je vais devoir inévitablement tout lui dire dans peu de temps. C'est un passage que j'appréhende même si je peux compter sur le soutien de mon frère et de ma soeur...

Dans les yeux de ma mère, je puise toute la vérité d'un amour fidèle et fort qui donne des couleurs chaudes à mon coeur. En ce jour de fête, maman, je te dis je t'aime...

17:23 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : amour, mere, coeur, femme, bonheur |  Facebook |

26/12/2007

JOURS DE FIEVRE

Plus aucun jour ne passe sans que je me sente davantage m'éloigner de l'homme que j'étais il y a deux ans encore... Etais-je bien un homme au fond? Rien n'est moins certain...

Tous mes souvenirs me rappellent à quel point cette femme que je sens exploser de plus en plus a eu raison de cet homme en rien révélateur de ce propre moi. Je ne supporte plus qu'on décèle en moi l'homme, qu'on me voit comme un travesti juste bon à "se déguiser" en femme.

Tout mon for intérieur se transforme avec intensité, c'est comme un océan qui n'en peut plus de réprimer son trop-plein de vagues, il est fort, il est tenace, il va tout ravager sur son passage.

Etre une femme, c'est le seul avenir possible pour être heureuse. Les portes de mon coeur vont s'ouvrir en secret pour libérer cette princesse prisonnière depuis trop longtemps.

J'ai quarante ans, j'éprouve le besoin impérieux de vivre enfin la vie que je veux. Il faudra du temps et du courage, c'est le prix à payer pour gagner ma course au bonheur.

22:00 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bonheur, fievre, femme, homme, coeur |  Facebook |

20/11/2007

MA FEMINITE

Je l'avoue, je ne me suis jamais sentie aussi femme dans ma vie.  Bien loin du fond de mon coeur et de mon âme, je veux montrer au monde celle que j'avais gardé prisonnière en moi jusqu'à aujourd'hui.

Je décline les saisons comme autant de promesses heureuses à mon avenir de femme. Mon identité masculine n'est plus qu'un souvenir, elle ne correspond pas à celle qui évolue chaque jour un peu plus...

Le temps passe et ma féminité prend irrémédiablement le dessus sur ma masculinité. Cela fortifie mon désir d'être cette femme avec la volonté inébranlable de gagner sa course au bonheur.

Je ne vis pas sur un nuage, je vais oser de plus en plus dans un monde que je sais arbitraire...Je suis comme un papillon qui meurt d'envie de rejoindre le soleil et qui déploie doucement ses ailes pour s'envoler...

10:20 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : bonheur, femme, coeur, desir, masculinite |  Facebook |

30/09/2007

DES ECLABOUSSURES DE BONHEUR

 

Il est des hommes comme des ouragans, ils ravagent tout quand ils débarquent dans votre vie. L'après-midi du 4 septembre m'offrit la surprise de rencontrer un homme renversant, celui dont je rêve depuis longtemps. Beau, doux, responsable, il incarnait pour moi le véritable prince charmant.

Il m'avait abordé sur internet une semaine auparavant. Je recevais ses coups de fil tous les jours ainsi que ses petits mails tout gentils. Je sentais le besoin impératif de découvrir cet homme qui me séduisait de plus en plus.

Ainsi donc, la rencontre tant attendue eut lieu. Dans le hall d'entrée, nous nous sommes faits la bise comme des adolescents maladroits. Autour d'un verre, dans le divan, nous avons commencé à parler un moment... Puis ses lèvres s'approchèrent des miennes pour me gratifier de mémorables baisers tendres. J'étais aux anges...

Je vous laisse deviner la suite... Le partage de frissons sensuels dans ma chambre fut d'une grande intensité. Cet homme me donnait l'affection et le plaisir au cours d'une relation forte et épanouissante qui laissait présager du meilleur. Car entre lui et moi, il était peut-être question de construire quelque chose... Nous nous sommes quittés les yeux pleins de baisers à la fin de cet après-midi là.

A son départ, je savais que cet homme avait bouleversé mon coeur. Quelques petits mails arrivèrent dans ma boîte les jours suivants puis ce fut le silence. Le contact fut renoué cette semaine; nous devions nous revoir car il m'avait assuré le vouloir, mais en vain... Je ne sais plus quoi en penser.

Cet homme est comme un coup au coeur qui m'a chahuté mais qui n'a en rien entamé mon enthousiasme à tomber amoureuse...

20:00 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : amour, bonheur, homme, coeur, rencontre |  Facebook |

28/08/2007

FEMME A TOUT PRIX

Chaque matin, quand j'ouvre les yeux sur ma vie, je sens cette détermination plus forte à devenir cette femme révélée en moi. J'ai conscience d'un tas de choses mais cela ne pourra pas entraver ma course au bonheur. Tout cela ne s'improvise pas, c'est comme si une vie nouvelle commençait pour moi.

Mon vécu en tant qu'homme a bien préparé le terrain pour donner vie à Franny. Si je n'avais pas été cet homme, peut-être n'aurais-je jamais pu entrevoir la lueur au loin me donnant l'espoir d'être une femme à présent.

Je porte souvent des vêtements féminins chez moi, ça devient un réflexe naturel. Je délaisse shorts, boxers et autres pantalons. Cela s'apparente presque au déguisement. Je deviens une femme en string, jupe et body... Je me projette en femme, ma sensibilité est à fleur de peau et mes aspirations féminines remplacent mes desseins d'homme.

Je commence à tourner en rond dans mon appartement, je compte montrer au grand jour la Franny que je suis devenue. Au bras de quel homme vais-je enfin pouvoir faire mes premiers pas en société?

Je ne veux plus me mentir à moi-même, je veux être cette femme épanouie qui déborde de connaître les frissons d'un bonheur tant espéré... 

19:38 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : homme, vie, femme, bonheur, sensibilite |  Facebook |

19/03/2007

BELLE BLONDE, LA 100ème !

 

Voilà déjà mon centième article depuis dix mois, c’est comme si tout s’était passé en un clin d’œil…Comme dans un rêve, je vois défiler des images et mon cœur bat à chacune des émotions qu’elles suscitent.

 

Depuis le printemps dernier, ma vie a changé et le tourbillon des événements qui la bouleversent me donne une volonté que je qualifie presque d’inébranlable…

 

Ma vie de travesti, c’est ressentir la joie de vivre comme on l’entend, c’est se réveiller au petit matin l’esprit en feu, c’est s’endormir enivrée d’un espoir fou, c’est goûter au plaisir de moments intenses, c’est faire ressortir toute cette féminité qui vous trouble tout entier…

 

Et puis la vie de Franny, c’est aussi ouvrir son cœur sur les rives nouvelles de la sincérité, c’est s’abandonner à ces hommes qui n’ont de cesse de la désirer, c’est dire oui quand c’est bien et non quand c’est mal, c’est croire en cette petite flamme qui vous porte tous les jours un peu plus…

 

Franny talonne Franck sur la ligne d’arrivée, elle est conquérante et n’est pas prête à abdiquer. Le bonheur se construit aussi grâce à des batailles qu’on se livre sans fausse pudeur à soi même…

18:11 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : travesti, femme, 100, bonheur, homme |  Facebook |

26/12/2006

DES CADEAUX TRES PLAISANTS

 

Les réveillons en famille, c’est sympa mais ça m’ennuie quand ça s’éternise… Mon esprit s’envole alors vers des jardins secrets où tout ou presque est permis. Je ne vous dis pas toutes les images qui défilent dans ma tête…

Les fêtes sont propices aux retrouvailles. Des hommes que je n’avais plus vus depuis des semaines ou des mois se rappellent à mon bon souvenir. Pour certains, le bonheur de se retrouver donne droit à des galipettes endiablées. Pour d’autres, le désir lié à la frustration de ne pas pouvoir bouger en cette période les conduit à renouer avec le plaisir secret de la masturbation.

J’ai reçu des cadeaux, fort jolis ma fois. Certains de mes amants, eux,  n’ont eu de cesse de me répéter à quel point ma croupe était un cadeau unique qu’ils s’empresseraient d’honorer à nouveau dès qu’ils le pourraient. Hommage apprécié tant par le plaisir qu’il m’apporte que par la délicatesse ou la cochonnerie dans la manière de l’exprimer.

Marc m’a promis son infatigable grosse bûche, Denis s’impatiente de croquer mes fesses brûlantes tandis que Jonathan n’en peut plus d’espérer cueillir l’abricot sur mes lèvres douces.

15:43 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amant, buche, cadeau, bonheur, famille |  Facebook |