20/01/2007

LE FEU GREC

 

Nous nous sommes rencontrés sur le net il y a trois jours à peine. Stéphane est un beau grec de 38 ans qui m'a séduit par son franc parler.  Nos brèves conversations au téléphone m’ont vite donné le sentiment qu’il fallait que nous nous rencontrions sans tarder. La motivation d’un homme est comme un ouragan qui s’écrase sur moi et m’invite à me réjouir des heureux dégâts à venir.

 

Il est arrivé tout sourire de Charleroi par cet après-midi pluvieux. A sa vue, je savais pertinemment que nous n’allions pas rester bien sages longtemps. Autour d’un verre de vin,  nous avons enfin pu nous parler face à face. La salive coulait dans ma gorge, je me laissais embraser par son regard fiévreux. Je pris vite l’initiative de le tirer par la ceinture jusque dans ma chambre.

 

Là, Stéphane se rua sur moi avec fougue, il chercha mes lèvres et se mit à caresser mon corps bouillant. J’étais subjuguée par la douceur de son poil et les transports de son désir pour moi. Alors qu’il partait à la découverte de ma croupe, je commençai à savourer le calibre impressionnant de son sexe tout raide. J’avais de plus en plus chaud, je devenais presque moite. Il me dit que je lui plaisais trop et me couvrit le corps de baisers. Tellement de fureur me donnait presque la nausée… Il se dit ouvert à mes envies et voulut que j’exprime le moindre de mes souhaits. Je ne me privai guère et fut récompensée par des étreintes généreuses.

 

Il s’impatientait d’honorer mes fesses, je le sentais pressé de partir à la conquête de cette croupe qu’il convoitait tant. Je l’invitai à des préliminaires anaux afin d’intensifier l’excitation. Il me suça avec ardeur en me doigtant de plus en plus. Arriva pour lui le moment d’explorer mon anus en feu. Il s’introduisit doucement tellement son sexe était gonflé. Je le sentais s’emparer de mes entrailles avec détermination. Le plaisir dominait la douleur légère et mes fesses réclamaient une saillie profonde. Je fus prise de diverses manières par ses va-et-vient impétueux. Que du bonheur…Nous avons enfin explosé à tour de rôle dans un orgasme délirant au travers d’une masturbation riche et longue.

 

Un dernier verre dans le salon, un baiser en guise d’au revoir, tout concorde à croire que nous allons nous revoir comme Stéphane l’a vivement souhaité en premier et répété avant son départ…Espérons que les Dieux Grecs veillent…

17:41 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : grec, homme, feu, fesse, corps |  Facebook |

04/11/2006

UN CUL TRES CONVOITE

N’étant pas au départ une acharnée de la sodomie, il m’arrivait d’être trop rarement enculée par mes compagnons attitrés. A l’époque, je ne misais pas tout sur l’éclatement de ma rondelle. A mon humble avis, j’avais d’autres terrains de prédilection…

Et puis, en 2004, lorsque je vécus 6 mois dans la capitale, il m’arrivait de me réveiller en pleine nuit, le cul en feu, tremblante de désir. Je me rendis compte qu’il fallait vite trouver des hommes pour boucher ce trou dilaté par l’envie. Ca ne tarda pas, j’en arrivais même à me faire enculer trois fois par jour, j’étais vorace et je le suis restée.

La sodomie est un plaisir injustement défendu. Nous ne sommes pas pour rien les héritiers d’un siècle de puritanisme, et pour certains, la sensation de péché pimente délicieusement les jouissances purement physiques.

Ma croupe épanouie inspire toujours le même violent désir chez mes partenaires. Mon cul appelle irrésistiblement la perforation. La chaleur et la complaisance de mon anus leur garantit un grand moment de frisson…Je ne leur refuse pas  mon petit cratère étoilé dont ils caressent délicatement les fronces lors des premières approches. Mes fesses ouvrent ainsi la voie à leur gland précautionneux et, une fois introduit, tout le reste suit…

Qu’il est bon de se faire bourrer, baiser, niquer en toute quiétude entre deux portes, sur un lit, dans un divan… Je ne remercierai jamais assez les hommes qui honorent avec grand art mon cul. Non seulement ils me liment passionnément mais ils s’étonnent de la résistance et de la gourmandise de mes belles fesses. Je suis aux anges lorsque je sens leur va et vient frondeur et je mets toujours un point d’honneur à ce qu’ils jouissent intensément…A quand le prochain élu ? Avec capote of course !

13:18 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : fesse, cul, sodomie, homme, lit |  Facebook |

02/10/2006

UNE RENCONTRE EXPLOSIVE

Il est arrivé un dimanche soir de Bruxelles. Nous nous étions rencontrés l’après-midi sur cette toile tant désespérante qu’est internet. Les choses étaient claires : nous nous voyions pour passer de chauds moments ensemble.

Le premier contact fut sympathique. Il prit place dans le divan, je lui servis un liégeois. Je m’installai près de lui, nous parlions et je sentais la pression monter.

Il m’avoua bander à la vue de mes jambes, de mon corps, il n’espérait pas se retrouver face à une Franny irrésistible. Je lui proposai de passer à l’action, il m’invita donc à le sucer. C’est ainsi que je partis à la découverte d’un sexe impressionnant. Je dévorai cet attribut avec gourmandise, il en avait le souffle saccadé, il me disait que c’était tellement bon…

Je le pressai de me suivre dans la chambre. Là je continuai à honorer son bel attribut qu’il me présenta avec générosité. Je me sentais farouchement excitée, tous les sens en alerte. Comme c’était tentant…

Le moment vint de me faire sodomiser. J’enduis mon anus de gel, il enfila la capote et se frotta avec vigueur contre mes fesses. Je l’invitai à fourrer son sexe en moi. Il ne se fit pas prier et me baisa avec un élan légendaire. Je le sentais aller et venir, je subissais ses assauts de mâle avec fougue. J’avais des petits cris de plaisir, ça le rendait plus excité encore.

Je me remis à lui pomper la queue car il trouvait ma bouche exquise. Je l'amenai ainsi à jouir presque deux fois de suite par la fellation. Entre baisers et caresses, il me permit à moi aussi de connaître l’orgasme tellement j’étais chaude comme la braise.

Dans le salon, il me demanda à nouveau de le sucer avant de me quitter. Je gratifiai alors son sexe de mes plus belles caresses buccales, ce qui lui permit d’exploser une troisième fois. Nous devons nous revoir, j’en frissonne déjà…

14:54 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bruxelles, rencontre, chambre, fesse, sexe |  Facebook |

13/07/2006

DE CHAUDS AMANTS

Toni est venu spécialement de Charleroi pour rencontrer Franny, sa beauté. Il est tombé sous le charme tout de suite, il a même osé me pincer les fesses sous ma jupe. Il a goûté mes lèvres et a insisté pour que je le déshabille. Il m'offrait ainsi l' occasion de me montrer explosive. Il a été émerveillé par mes fesses et ma peau de satin, il m'a offert son sexe comme un gourdin insatiable. Il était remué, excité et désemparé aussi. C'est la première fois qu'il couche avec un travesti... Il a aimé ma gentillesse et mon éternelle humanité. Il m'a fait un très beau sourire avant de partir...

Nino est venu par un après-midi torride. Avec son t-shirt bleu azzurri, son jeans et sa bobine adorable, il m'a plu sans tarder. Je suis allé cueillir des baisers sur ses lèvres, il a mis ses mains autour de ma taille, et je l'ai amené dans ma chambre...Il avait peine à bander car il était super excité, comme c'est chou... Finalement, après quelques caresses buccales sur ma croupe, il a joui de façon démonstrative. J'adorais son petit corps massif, ses poils, et ses pectoraux saillants. Rien que d'y penser...

19:42 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fesse, jeans, chambre, peau, beaute |  Facebook |

06/06/2006

CHAUD TEMPS DE MIDI

Il est venu me sauter pour la première fois. Brun, grand, ténébreux, dans la trentaine, il s’est montré tout de suite compatissant. Je sentais son sexe gonfler dans son pantalon au fur et à mesure qu’il me regardait. Dans la chambre, il se déshabilla sans broncher et me proposa un sexe énorme que ma bouche ne résista pas à l’idée de sucer goulûment. Il me pelotait les fesses sous ma jupe, mes cheveux longs caressaient son gland très gros. Il voulut vite m’enculer, ce qu’il fit avec douceur tellement son sexe semblait jouer les conquistadors… Je sentis glisser en moi une bonne queue gonflée d’envie. Je lui demandai juste d’asperger mes fesses de sperme lorsque l’envie de jouir lui prit enfin. Je fus ainsi honorée par une belle giclée coulante de sperme chaud. J’en veux encore… Il devait repartir au boulot car il était prêt à faire ma fête une deuxième fois. Le bonheur total…

14:57 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chaud, midi, fesse, jupe, sexe |  Facebook |

02/06/2006

GOURMANDISE

Les hommes sont ma tasse de thé, je dévore leur sexe avec passion et j’ouvre mes fesses à leurs désirs les plus chauds. Ils aiment me peloter en faisant parcourir leurs mains sur tout mon corps, ils me laissent les déshabiller en cachant mal une impatience plus folle à chaque minute. Christophe voudrait me voir ce soir…

09:14 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : gourmandise, homme, corps, fesse, sexe |  Facebook |