25/05/2007

DES HOMMES AFFRIOLANTS

 

Ouh la la, le sexe de ces messieurs gonfle démesurément à mesure que le printemps bourgeonne dans tous les coins. Les propositions affluent toujours plus nombreuses et, pour ma part, je me sens d’humeur très salace. Il y a même des soirs où je n’arrive pas à trouver le sommeil tellement je …

 

Après son examen aux TEC, un beau sénégalais de 32 ans est passé me rendre une petite visite pour décompresser. Black très alléchant, je n’ai pas hésité, après un rafraîchissement, à lui demander de me rejoindre dans ma chambre pour une séance de sexe torride. Son gourdin enflammé par l’excitation trouva vite les voies les plus torrides vers le plaisir, et nos orgasmes furent presque délirants.

 

Puis, ce fut au tour de ce jeune sicilien ténébreux qui n’en pouvait plus d’avoir des érections intempestives à la lecture de mes écrits. Je lui fis vivre, avec un taux de fébrilité rarement atteint, sa première expérience avec une femme comme moi. Mon corps chaud se confondait avec le sien brûlant. Toute la richesse de sa virilité m’assura que mon pouvoir de séduction avait fait mouche. Comme je le pompai avec gourmandise, il me rendit la pareille avec grand art. Qui a dit que les hétéros étaient incapables de sucer convenablement une queue ? « Mon gros clito » fut ainsi soumis à un traitement buccal soigné et très agréable. Notre homme avait aussi envie de mes fesses et prit un malin plaisir à jouir en moi. Il me remercia par une masturbation lascive qui me fit exploser dans un torrent de sperme. C’était divin…

 

Enfin, un agriculteur flamand et marié, probablement en pleine crise de démon de midi, vint récolter le fruit de ses moissons butineuses chez Franny. Bel homme fort aux mains marquées par un dur labeur, il me pétrit le corps avec douceur. Son sexe lourd cherchait mes caresses tandis que sa bouche partait à la conquête de mon corps tout entier. Il ne se contenta pas de me lécher les tétons, il les aspira et les téta avec amour. Que de sensations mammaires bigrement enivrantes ! Il jouit de me voir jouir, tout cela par grosses saccades et le sourire radieux aux lèvres.

 

Si tous les hommes pouvaient être aussi renversants, ma vie serait seulement gorgée de moments intenses ;-)

17:07 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : homme, printemps, heterosexuel, chaud, plaisir |  Facebook |

25/03/2007

LA CORRIDA DU PLAISIR

 

Il est venu par un bel après-midi du début mars. Entre David et moi, le feeling était déjà très bon par téléphone. A peine rentré, ce dernier me gratifia de son plus beau sourire. Je savais que nous allions passer deux heures torrides dans l’arène du plaisir.

 

Alors que je préparais des liégeois dans ma cuisine ouverte, David s’approcha par derrière et me tâta les fesses avec ardeur. Ce petit espagnol avait la fièvre dans le sang, j’en étais à présent convaincue. J’en oubliai presque de nous servir tellement je sentais le désir commencer à m’échauffer tout le corps. Je vins le rejoindre dans le salon et, tout naturellement, l’attraction devint plus forte encore. Nos bouches s’unirent dans un tourbillon affolant de baisers.

 

David voulut connaître mes talents de fellatrice et ouvrit sa braguette non sans peine pour m’offrir l’éternel objet du désir sur le canapé. La chute vertigineuse de ma langue sur toute sa longueur eut pour effet de donner une dimension impressionnante à son sexe. Il était long, il était épais, il était le fruit convoité par mes lèvres et la bête rugissante idéale pour ma croupe affamée. La fellation lui procurait des sensations fortes, la fièvre me rendait moite d’un désir fort.

 

Du salon à ma chambre, l’excitation donnait des joues rouges à mon torero qui s’empressait de mordiller mes fesses avec une impatience non dissimulée. L’intensité de notre rapport enflamma nos esprits sans crier gare, et chaque minute qui s’écoulait dès lors nous comblait d’un déluge de frissons nouveaux.

 

Mes fesses mettaient David dans tous ses états depuis plusieurs jours déjà et lorsque vint le moment de me montrer l’étendue de ses prouesses d’homme exclusivement actif, il se révéla être majestueux. Je brûlais de sentir son beau sexe conquérir ma croupe humide et offerte. Je fus ainsi honorée par un mâle hyper excité durant des minutes interminables. L’intensité de la sodomie décuplait le plaisir qui me parcourait toute entière. Pareil pilonnage n’a pas lieu tous les jours…

 

Nous nous sommes longuement entretenus après nos épanchements physiques mais nous n’avons pas pu nous empêcher longtemps de succomber à la tentation d’autres cochonneries savoureuses. Sur le seuil de ma porte, nous nous embrassâmes une dernière fois avant la promesse de retrouvailles fébriles en avril…

13:32 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : corrida, plaisir, sexe, croupe, male |  Facebook |

22/02/2007

MON LECHEUR DE BOTTES

 

Quel moment agréable avec ce jeune homme tout mignon hier après-midi… Il m’a découvert sur le net et a flashé sur mes jambes et mes bottes. Au hasard de mes pérégrinations sur msn, il m’aborda pour me demander de passer sur-le-champ. J’acquiesçai avec bonheur car j’avais hâte de vivre une expérience nouvelle avec lui.

 

Il arriva 15 minutes plus tard. Très brun, pas grand, 25 ans, il avait l’œil vif et le minois craquant.  Il ne voulut rien boire, je le sentais pressé et très désireux de passer aux choses sérieuses avec moi. Je marchai donc à reculons dans ma chambre, et je voyais bien sa braguette gonfler démesurément à la vue de mes bottes noires qui claquaient sur le sol…

 

Je lui demandai de se mettre à l’aise, il s’exécuta sans mot dire et s’empara de chacune de mes jambes comme des cadeaux gracieusement offerts. Assise sur le lit, je le voyais saisir mes deux bottes à pleine main afin de les lécher à tour de rôle. Je n’avais jamais vu cela, je ne fus pas sidérée. Je le trouvais consciencieux à la tâche, il avait l’air si doux.

 

Je lui proposai de satisfaire mutuellement nos envies, je me mis donc à lui sucer le gourdin avec un plaisir énorme alors qu’il était encore debout. Je l’invitai ensuite à s’allonger sur le lit afin de partir dans un 69 original, lui me léchant les bottes, et moi dégustant son beau sexe épais. Il semblait tout à fait ravi de cette idée originale. Après un moment, je lui demandai ce qu’il lui ferait plaisir. Il m’en avait déjà touché mot et je voulus l’amener à la jouissance par ce biais.

 

Ainsi,  il reprit sa position debout près du lit tandis que je restais allongée sur le dos les jambes en l’air. Je saisis sans peine sa queue entre mes bottes et commençai à le masturber de longues minutes. J’avoue que l’exercice est tout à fait louable car les jambes travaillent énormément. Ce ne fut pas de tout repos mais comme j’ai apprécié de voir sa moue se tordre de plaisir pendant que je lui astiquais le poireau avec l’énergie de mes jambes.

 

A la fin, il se remit à me lécher une botte afin de connaître l’orgasme. Je ne le privai pas de ce plaisir car j’aime quand mon partenaire est comblé. Je lui dis que je voulais le revoir, il semblait étonné que cela m’ait plu. Je lui fis part de ma franchise et le rassurai sur l’acceptation de son penchant fétichiste. Il s’éclipsa le sourire aux lèvres tandis que je regagnais ma chambre pensant à cette aventure originale et inattendue pour moi.

15:40 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : lecheur, botte, jambe, plaisir, 69 |  Facebook |

16/02/2007

DE L'ENNUI A L'EXTASE

 

Quand il est arrivé un soir avec son jeans, sa casquette et la nonchalance propre à ses 20 ans, je me suis demandée de quoi on allait pouvoir parler dans le divan quelques minutes avant les galipettes tant attendues. Autant il voulait impérativement me voir, autant je le sentais un peu froid. La conversation n’ayant rien donné, je décidai de prendre les choses en main pour voir à quel point je pouvais attirer notre ami. Après une pipe que je trouvai peu agréable, je vis bien qu’il n’attendait qu’une chose : explorer mes fesses. Comme c’était ennuyeux d’être  empalée sur ce grand mastodonte, je le trouvais plat comme une carpe et peu enclin à manifester son excitation. Ah ces jeunes qui se considèrent comme les meilleurs coups au lit…

 

Deux jours plus tard, ce fut au tour d’un trentenaire de me rencontrer. Autour d’un verre, nous avons d’abord parlé longuement de sa volonté de vivre une expérience avec moi. Puis, tout naturellement, il est venu prendre place à mes côtés et s’est empressé de laisser courir ses mains sur mes jambes. Ses lèvres sont venues se poser sur les miennes alors que le désir nous faisait nous sentir à l’étroit dans nos vêtements. Il réclama ma bouche gourmande sur son sexe long et dur et goûta au mien très excité. Pour couronner le tout, il accepta de me trousser avec grand art, ce qui combla le solide appétit de mon orifice postérieur. Ce fut exaltant de connaître le plaisir avec un homme sympa et déterminé…

13:18 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : ennui, extase, homme, rencontre, plaisir |  Facebook |

11/02/2007

L'HOMME DU SILENCE

 

Il ne dit pas grand-chose mais ses silences en disent long. A chacune de nos rencontres, je me perds dans l’immensité de ses grands yeux où je crois déceler toute la variété des émotions qu’il ressent en ma présence. Il a 30 ans, il est très timide et ses sourires pleins de bonté traduisent sa douceur d’homme.

 

Eric m’envoie des petits mails tous les jours, il me demande comment je vais, il me rappelle son désir de me voir. Au début, je me suis dit qu’il correspondait au profil du grand fantasmeur avide se sensations fortes derrière son écran. Et un jour, je l’invitai  à venir me rencontrer après une conversation téléphonique bien sympathique. Une heure plus tard, il débarquait chez moi et je fus très heureuse de mettre un visage sur cet homme mystérieux.

 

Ses messages n’en disent jamais trop, il attend de moi que je le rassure quant à mon bonheur de le revoir. Je le sens tout tendre et câlin lorsque je me réfugie dans ses bras. Sa réserve naturelle le contraint à ne pas oser tout simplement. Je me dis qu’il se libérera plus avec le temps car je suis très soucieuse de lui, je veux le savoir bien en ma compagnie.

 

L’amour avec lui est un moment fait de douceur et de calme. Il voudrait certainement manifester plus son plaisir mais sa nature l’empêche d’exploser. Je le sens, je le sais, et je guette un sourire sur ses lèvres pour me rassurer. Tantôt, il m’a remercié pour ce moment délicieux avec moi, cela m’a beaucoup touché car je devine la joie qui l’allume quand il m’écrit de telles choses…

19:31 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : homme, silence, timide, douceur, plaisir |  Facebook |

28/12/2006

UN TRAVESTI EPANOUI

 

Et oui, Franny est un homme, un chouette gars qui prend du plaisir à devenir une femme sexy pour lui d’abord et pour ses prétendants ensuite. Le comité sur le transsexualisme où je suis allé voir psychologue et psychiatres a émis un avis négatif me concernant. Ce n’est ni un verdict, ni un échec. Je vous passe les détails multiples.

D’après mon psy, je ne souffre pas dans mon corps d’homme au contraire des transsexuels en devenir. Je suis un être plein de ressources qui n’a pas besoin de transformation pour être bien dans sa peau. J’ai un tempérament très joueur qui me permet de jouir de la vie sans malaise aucun. Ma manière d’exprimer mes ébats reflète ma nature positive. Je suis rationnel car je suis à même de comprendre ce qui m’arrive sans faire fi d’un point de vue extérieur. Tout à fait capable de gérer mon existence, mon état ne nécessite pas une transformation. Peut être ai-je cru à tort que le travesti que je suis devait inévitablement me conduire à la métamorphose? Il est clair que Franny me confère un certain pouvoir sur les hommes et que cela augmente ma satisfaction tant personnelle que sexuelle.

Autrement dit, je peux devenir Franny au gré de mes envies. Je dois pouvoir faire la part des choses entre Franck et Franny. Je ne renie pas ma nature gay que j’allie à ma vie de travesti, tout un programme riche qui peut m’apporter de multiples satisfactions…

21:54 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : travesti, femme, homosexuel, transsexuel, plaisir |  Facebook |

21/10/2006

UN JEUNE BLACK

Comme il était beau avec sa couleur ébène et son sourire affolant de tendresse. Jean Yves est arrivé un après-midi après les cours, il avait ce petit air coquin propre aux timides à prendre en main. Il s’est assis dans le divan et m’a écouté lui dire ma joie de le voir enfin.

Sportif, universitaire, pas grand, dans sa dix-neuvième année, il s’était montré particulièrement impatient de rencontrer Franny. Enfin, je me trouvais à moins de deux mètres de lui… Il ne fallut pas longtemps avant de l’inviter à me suivre dans ma chambre.

Là, dans le silence, nos bouches se rapprochèrent pour une symphonie de baisers particulièrement doux.  Comme il était bon de sentir ses lèvres chaudes s’emparer des miennes avec délectation. Le souvenir de ces instants me donne le frisson…

Avec envie, je lui léchai les tétons, je m’emparai de son sexe et voulus lui procurer un maximum de plaisir. Il manifesta le désir de me faire l’amour, je lui offris donc mes fesses avec plaisir. Enfin, il me conduisit à l’orgasme par la masturbation. Quel délice…

Je  le sentais si doux, prêt à succomber au moindre de mes caprices sensuels. Je ne pus m’empêcher de réclamer ses baisers alors que nous étions de retour dans le salon. Il s’exécuta sans mot dire et ensemble nous nous sommes laissés emporter par de tendres attouchements. Il ne résista pas à mon envie de le sucer encore. C’était si bon…

Avant de nous quitter, je me réfugiai dans ses bras. Je lui dis tout mon bonheur de l’avoir rencontré. Il me répondit « Moi aussi ». Nous devons nous revoir bientôt…

19:08 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : travesti, black, plaisir, levre, 19, envie |  Facebook |

20/08/2006

DE BIEN BEAUX SALAUDS

Tout n'est pas tous les jours rose dans la nouvelle vie de Franny. Voilà qui réjouira tous mes détracteurs, ceux qui ne voient en moi qu'une nympho liégeoise complètement délurée...

Cet après-midi, je fus très courtisée par un type de 20 ans. Au travers d'une conversation sur msn, il voulait me rencontrer à tout prix. Il me posait des questions, je lui répondais avec plaisir. Je le trouvais charmant. Et puis, tout à coup, il m'envoya une salve d'injures que je tairai ici. J'avais oublié qu'il est épouvantable d'être travesti pour certains... C'est un cas parmi d'autres, je supprime et je bloque.

D'autres hommes sont vraiment sans scrupules. Ainsi, un individu m'adressa plusieurs mails afin de m'inviter à aller faire une séance photos dans son studio à Bruxelles. Notre ami voulait que je sois la starlette d'un magazine sexy très spécial. Et puis quoi encore? Un autre me fit une proposition dégoûtante, il me proposait d'aller passer le week-end chez lui dans les ardennes pour m'occuper de ses deux chevaux. Il voulait que je suce ses deux étalons, c'était son plus grand fantasme...

Le pire, ce sont des hommes qui semblent tout à fait sérieux et qui se révèlent tout à fait imbuvables.

Marc me passa un coup de fil de son bureau. Nous avons discuté longuement, le feeling passait bien au téléphone. Il se mit à m'envoyer des messages auxquels je prenais beaucoup de plaisir à répondre. Et lorsqu'il s'est agi de le rencontrer, il joua la carte de l'indifférence totale. Plus aucune nouvelle... Dernièrement, Thierry souhaitait vivement faire ma connaissance. Il me trouvait "excitante et intéressante". Il se montra vite insistant pour me rencontrer. Thierry me semblait motivé et impatient, deux traits de caractère qui attisent mon désir. Nous avions donc convenu de nous voir chez moi. Le jour en question, je ne vis pas Thierry arriver à l'heure dite. J'attendis le quart d'heure académique puis lui envoyai un message; je tentai de le joindre mais en vain. Je me posais des questions, je n'aimais pas la tournure des choses. Une heure plus tard, dégoûtée, je reçus un sms minable: Je n'en pouvais plus, je me suis tapé une pute. Sorry. Bonsoir. Quelle gifle! Ce soir là, je ne vous dis pas ma réaction s'il m'avait dit ça en face...

20:35 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : salaud, plaisir, vie, homme, lit |  Facebook |

17/06/2006

MON HOMME DES ILES

On se parle sur le net depuis quelques jours, on s'est échangé des dizaines de sms, on s'est téléphoné de longues minutes. Didier m'a touché par son sens de l'écoute et par sa motivation à vouloir me voir. Il a vu mon profil, mes photos, et il m'a trouvé très féminine. Aussi, il décelait dans mon regard beaucoup de mélancolie. Bref, il souhaitait faire ma connaissance. Hier soir, sur un coup de tête, je lui ai demandé de passer. Nous avions convenus de nous voir dimanche mais j'avais trop envie de voir ce beau Martiniquais.C'était urgent. Il accepta avec plaisir et franchissait le pas de la porte à 21h30.

17:21 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ile, martiniquais, plaisir, motivation, regard |  Facebook |

13/06/2006

INCROYABLEMENT BON

Ouh là, un fonctionnaire! Et quel fonctionnaire...! A peine rentré, il s'est agrippé à mes lèvres et m'a serré très fort tout contre lui. Il a mangé mon rouge à lèvres, il m'a gratifié des baisers les plus torrides qu'un homme m'ait fait depuis longtemps. Quand il a commencé à me caresser sous ma jupe, je me suis mis à bander fort. Et quand sa bouche a voulu engloutir mon sexe, j'atteignais presque le paroxysme du plaisir tellement cet homme me suçait avec volupté. Je suis connue pour mes talents d'avaleuse de bites, mais j'avoue qu'aucun hétéro ne m'avait jamais fait autant de bien à mon entrejambe...On a aussi parlé, on a ri, on a passé un moment incroyablement bon.