30/06/2007

UN SEXAGENAIRE SEDUISANT

 

Certains hommes ont un penchant prononcé pour les femmes mûres. Récemment, pour ma part, j’ai découvert, au hasard de mes rencontres, un monsieur de 63 ans, un homme qui a l’âge d’être un grand-père respectable.

 

Bien de sa personne, le regard rieur, l’allure svelte, il dégageait une réelle impression de sérénité. Il m’a parlé de ses voyages à travers le monde à une époque où le sexe faisait encore partie des gros sujets tabous. Il en a rencontré des femmes…

 

Il était là devant moi à m’évoquer son besoin de retrouver de la sincérité dans un rapport sexuel avec quelqu’un. En effet, les plus de 50 ans peinent très souvent à trouver des partenaires qui les invitent sans sourciller dans leur lit. Et pourtant, ces messieurs d’un âge certain ne sont pas tous bons à s’endormir en lisant la gazette.

 

Jacques a gardé cette fraîcheur propre aux hommes beaux. Il a séduit des femmes tout au long de sa vie et a éveillé en moi le désir d’en savoir plus. Comme il était doux de sentir son corps s’étendre près du mien, ses mains dessiner mon ventre et glisser vers mes jambes. Ma bouche se posa sur la sienne pour l’honorer de quelques baisers tendres. C’était un voyage magnifique au pays d’une vie que les années ont si bien épargnée.

 

Jacques m’a longuement remercié pour ma sincérité non feinte. Je lui ai rendu hommage en lui disant tout le bonheur que j’avais ressenti à ses côtés.

19:26 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : sexe, 60, vie, sincerite, homme |  Facebook |

25/03/2007

LA CORRIDA DU PLAISIR

 

Il est venu par un bel après-midi du début mars. Entre David et moi, le feeling était déjà très bon par téléphone. A peine rentré, ce dernier me gratifia de son plus beau sourire. Je savais que nous allions passer deux heures torrides dans l’arène du plaisir.

 

Alors que je préparais des liégeois dans ma cuisine ouverte, David s’approcha par derrière et me tâta les fesses avec ardeur. Ce petit espagnol avait la fièvre dans le sang, j’en étais à présent convaincue. J’en oubliai presque de nous servir tellement je sentais le désir commencer à m’échauffer tout le corps. Je vins le rejoindre dans le salon et, tout naturellement, l’attraction devint plus forte encore. Nos bouches s’unirent dans un tourbillon affolant de baisers.

 

David voulut connaître mes talents de fellatrice et ouvrit sa braguette non sans peine pour m’offrir l’éternel objet du désir sur le canapé. La chute vertigineuse de ma langue sur toute sa longueur eut pour effet de donner une dimension impressionnante à son sexe. Il était long, il était épais, il était le fruit convoité par mes lèvres et la bête rugissante idéale pour ma croupe affamée. La fellation lui procurait des sensations fortes, la fièvre me rendait moite d’un désir fort.

 

Du salon à ma chambre, l’excitation donnait des joues rouges à mon torero qui s’empressait de mordiller mes fesses avec une impatience non dissimulée. L’intensité de notre rapport enflamma nos esprits sans crier gare, et chaque minute qui s’écoulait dès lors nous comblait d’un déluge de frissons nouveaux.

 

Mes fesses mettaient David dans tous ses états depuis plusieurs jours déjà et lorsque vint le moment de me montrer l’étendue de ses prouesses d’homme exclusivement actif, il se révéla être majestueux. Je brûlais de sentir son beau sexe conquérir ma croupe humide et offerte. Je fus ainsi honorée par un mâle hyper excité durant des minutes interminables. L’intensité de la sodomie décuplait le plaisir qui me parcourait toute entière. Pareil pilonnage n’a pas lieu tous les jours…

 

Nous nous sommes longuement entretenus après nos épanchements physiques mais nous n’avons pas pu nous empêcher longtemps de succomber à la tentation d’autres cochonneries savoureuses. Sur le seuil de ma porte, nous nous embrassâmes une dernière fois avant la promesse de retrouvailles fébriles en avril…

13:32 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : corrida, plaisir, sexe, croupe, male |  Facebook |

18/02/2007

DES PRATIQUES PARTICULIERES

 

Les semaines s’écoulent et les propositions sont de plus en plus nombreuses. Il est clair que susciter le désir génère un sentiment de bien être tout à fait agréable. Fort heureusement, j’ai appris à me servir de mes neurones depuis belle lurette et je dois avouer que cela me permet de trier tant bien que mal le vrai du faux et de déceler la véritable intention du demandeur en question.

 

Ces derniers temps, j’ai eu droit à des demandes particulières, de celles dont j’entends parler mais qui ne me tentent pas. Ainsi, un monsieur d’un certain âge souhaitait se faire fister par moi, il me contacta à plusieurs reprises mais je ne fus pas emballée. Un autre voulait me présenter à sa femme afin d’humilier cette dernière pendant quelques soirées en ville. J’avoue que je traite d’égal à égal avec mon partenaire mais je ne le domine pas, ne me demandez donc pas de vous maltraiter à coups de talons ou de vous injurier à tout rompre…

 

Chacun vit sa sexualité comme il l’entend, la mienne est sulfureuse mais n’a rien de spécial dans ses pratiques. Et je ne m’en porte pas plus mal… Ne faites pas comme cet abruti qui me demanda un jour si le fait d’avoir un chat comblait mon absence de chatte…Je me suis révélée très féline ce jour là.

20:23 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : sexe, proposition, chat, femme, homme |  Facebook |

07/02/2007

A BONS ENTENDEURS...

 

J’ai décidé de prendre la plume en urgence pour daigner répondre à toutes ces personnes qui se croient autorisées à vous critiquer sous le couvert de la morale.

 

Tout d’abord, je n’ai de compte à rendre à personne, je fais ce que je veux de mes fesses et quand un homme marié vient me voir, cela relève de sa propre responsabilité. Je ne l’oblige en rien et je ne crois pas être la seule à voir des hommes pas libres. En outre, même si certains mentent sur leur état, je ne suis pas là pour mener l’enquête…

 

Pour ce qui est de mes rencontres, je n’en dévoile qu’une partie, je ne pourrais pas les raconter toutes, et ce pour de multiples raisons. Certaines ne m’inspirent pas, n’éveillent rien de spécial en moi ou ont sombré dans l’oubli. Je narre ces histoires en fonction de mes coups de cœur et de mes envies.

 

Aussi, je ne suis pas une fabulatrice comme certains cons prétendent. J’utilise volontairement le terme choisi de con car je trouve inadmissible de porter un jugement sur quelqu’un qui se dévoile sans le connaître dans la vraie vie. Je rencontre tous ces hommes dont je parle et je ne passe pas mon temps à broder ou m’inventer une vie qui n’est pas la mienne. Je suis réelle, je vis, je le prouve à ces messieurs avec qui j’échange souvent plus qu’une activité physique intense.

 

Autrement dit, ma vie est une bombe à retardement pour tous les frustrés et les jaloux du net qui n’ont même pas le courage de réagir en laissant une adresse où leur répondre franchement. Il est clair que ça les excite plus de ruer dans les brancards afin de montrer à tous à quel point ils sont dans leur bon droit par rapport à cette pouffe de Franny.

 

Qu’ils sachent enfin une chose, j’ai 39 ans, je suis majeure et vaccinée. J’ai été follement amoureuse, et je connais aussi les blessures de l’amour. J’ai un tempérament de feu qui me ressource de plus belle à la vie. Je ne mène pas les gens en bateau, je suis d’un naturel poli et aimant, je déteste faire du mal et je suis une grande sensible. J’ai un job, un tas d’amis d’horizons divers et je suis connue pour mon grand humanisme.

 

Le sexe fait partie de ma vie comme tout un chacun. Et si j’ai choisi de parler de ma vie de travesti dans un blog plus de 18, il y a des raisons et je ne vois pas en quoi je nuis aux autres ou devrais encore me justifier. Le lecteur intelligent verra plus loin que mes ébats développés à grande richesse de mots. Que ceux qui m’attaquent sans retenue grattent sur le pas de leur porte avant de me lancer la pierre…A propos, avez-vous vraiment découvert mon blog par hasard ?...

10:25 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : vie, travesti, sexe, morale, con |  Facebook |

05/02/2007

UN PLOMBIER TRES OSE

 

Le week-end dernier, j’ai eu un problème d’eau dans ma cuisine, je m’efforçai de remédier au problème tant bien que mal et décidai d’appeler un plombier. Je ne voulais pas effrayer mon proprio, vu son grand âge, car celui-ci aurait encore mis plusieurs jours avant d’appeler à la rescousse un de ces braves ouvriers…

 

Je décidai donc de prendre l’annuaire et de chercher un plombier disposé à venir dans la journée. J’en appelai un au hasard qui ne rechigna pas de se déplacer un samedi en fin d’après-midi. Lorsqu’il franchit le pas de la porte, il fut surpris par l’accueil de sa cliente. Je l’attendais contre le mur dans une tenue certes habituelle mais très sexy. Je devinai son trouble à son regard qui se perdait sur toute ma silhouette.

 

Il me demanda d’un air distrait  de lui montrer où se situait le problème, comme s’il ne le savait pas… Je m’accroupis, ma jupe se releva un peu et je réalisai que mes fesses devaient être quasi à l’air… Je sentis une main se poser sur mon cul, des doigts s’infiltrèrent sous mon string, je restai pétrifiée de bonheur…

 

 Je me relevai, il s’approcha de moi du haut de son mètre nonante et colla son corps massif contre le mien. Il me souleva et me déposa sur le plan de travail avant de se débarrasser de sa salopette. Son corps athlétique et poilu m’attirait fort, il me souleva les jambes et me lécha ainsi de longues minutes. J’étais surexcitée, lui aussi.

 

Il me déposa ensuite sur la table pour me lécher avidement l’anus, je me retournai et m’emparai de sa lourde queue qui mouillait de désir. Il sortit une capote de sa poche et m’enfila ensuite d’une traite. Il me ramona ainsi pendant un moment interminable avant de cracher tout son jus sur ma croupe offerte.

 

Il m’avoua avoir adoré, s’occupa de mon problème de joint à l’évier, et n’accepta pas d’argent pour le service. Il se rhabilla vite, m’embrassa chaudement encore et me dit qu’il était attendu pour souper chez ses beaux-parents…

14:01 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : plombier, sexe, week-end, eau, cliente |  Facebook |

31/01/2007

LA MONTEE DU DESIR

 

Eric, un quadragénaire bruxellois bien fait, a franchi le pas de ma porte timidement. Ses yeux dessinaient son désir, sa silhouette grande et impressionnante titillait déjà mon envie de lui... Le frisson s'emparait de l'atmosphère ambiante. 

 

 

Il a pris place dans le divan, je lui ai dit être très heureuse de le voir. Quand j’ai évoqué la sexualité entre hommes, il m’a dit bander ferme, il s’est même passé la main sur son entrejambe…

 

Je l'ai invité à me suivre dans la chambre après qu’il ait bu un café. Il s’est exécuté sans mot dire, il avait envie de moi… Il m’a caressé longuement, il m’a déshabillée tout doucement… Il s’est mis à me tâter les fesses qui mouillaient de désir. Sa bouche me réclamait, je voulais sentir son corps tout contre le mien.

 

Nous étions avides de sexe fort et sensuel. Quand j’ai découvert son beau gros sexe tout raide, je me suis régalée à le sucer avec gourmandise. Ma langue et mes lèvres étaient très demandeuses. Sentir sa queue contre mes fesses, son souffle et sa bouche sur la mienne, c’était comme la promesse d’un orgasme délirant à venir .

 

J’aurais tellement voulu qu’il me baise à fond, sentir sa queue en moi et au plus profond. Ce n’est pas un regret, mais un projet… N’y tenant plus, j’ai peloté ses couilles pleines, j’ai tâté son membre lourd, et je l’ai amené à la jouissance ultime… Lui aussi m’a offert mon ticket pour le onzième ciel grâce au voyage de ses mains sur mon corps et le tripotage intense de mon sexe .

 

Quel orgasme ! Quel délire ! Je mouille, je m’ouvre, je me dilate toute entière quand je pense à lui…

11:11 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : desir, homme, sexe, orgasme, ciel |  Facebook |

13/01/2007

DES HOMMES PRETS A TOUT

 

Ils sont terriblement fringants et entreprenants… J’ai remis un profil un peu par hasard sur un site où on trouve des internautes tous âges confondus et je suis surprise de voir à quel point ma fiche déchaîne les passions.

 

Plus de 3000 visites en  5 jours, des tas de réactions aux photos, des messages par dizaines. Ce qui me frappe, c’est l’âge de ces hommes qui me font des propositions directes et l’engouement suscité par mon corps auprès de la gente masculine en général.

 

Ainsi donc, je me vois submergée de propositions indécentes ou autres auxquelles je réponds avec discernement. Je ne suis pas conne et je n’accepte pas de rencontrer des adolescents en train de bourgeonner. Comme ils sont salaces des fois, je n’ai de cesse de les refroidir tellement leur détermination est forte.

 

Je me souviens de ce jeune qui me disait vouloir améliorer sa vie sexuelle et goûter au corps d’une femme mûre. J’ai 39 ans, je sais…Et ce petit black de Bruxelles qui prétendait vouloir m’aimer et ne pas trouver une fille de son âge prête à accepter de se faire défoncer par son sexe impressionnant… C’est marrant et attendrissant, je leur réponds bien souvent par un message plein de compassion pour ne pas les froisser. Plus sympa, je crois.

 

Le désir fait tourner bien des têtes, et les hommes, jeunes ou moins jeunes, qui succombent à leur pulsion de mâle sont parfois prêts à faire les pires cochonneries pour séduire une femme, même une femme comme moi…

14:05 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : homme, desir, jeune, sexe, femme |  Facebook |

05/01/2007

MON BEL ETALON

 

Il est des rencontres rares mais tellement agréables. Sergio est l’un de mes amants fébriles qui a l’art de me retourner complètement à chaque fois. Il est séduisant avec son grand corps massif de poilu ; il a des yeux noirs qui me rendent fiévreuse et une légère timidité naturelle qui lui donne des allures de macho sensible. J’adore…

 

Il m’a connu il y a près de trois ans en tant que gay. Il me fixait des rendez-vous mais ne les honorait pas pour mon plus grand désespoir. Il venait devant ma porte puis repartait désabusé. Un jour pourtant de l’année dernière, il osa enfin me rencontrer avec un copain. L’accueil fut sympa et le sexe savoureux mais j’aurais tant préféré le voir en tête à tête. Lui aussi apparemment…

 

Lorsque j’ai commencé à me travestir, je lui ai fait parvenir des photos de moi. Il m’a répondu par un message en m’avouant qu’il s’impatientait de me revoir pour découvrir la femme excitante et désirable que j’étais devenue. Après quelques semaines, il vint me montrer tous ses talents de mâle en me quittant par l’envoi d’un sms immensément gentil dans lequel il me remerciait de ces chauds moments avec moi. Pour ça aussi, je l’adore.

 

Hier soir, il m’a demandé de passer me faire un câlin. J’ai répondu que je m’impatientais de lui. Il ne s’est pas fait prier, il est arrivé vers 20h30… D’emblée je me suis jetée dans ses bras réconfortants, je me suis frottée à lui car je sentais la fièvre s’emparer de nos deux corps. Je l’ai invité à prendre une vodka cerise dans le salon, on a discuté un peu puis je n’ai pas pu résister à l’envie d’aller prendre place sur lui. Les caresses se sont multipliées, l’envie n’a fait que s’accroître. Après lui avoir offert mon cul dont il raffole pour de tendres attouchements anaux, je me suis assise en lui tournant le dos.  Je  sentais son souffle chaud et ses mains voyager sur tout mon corps posé sur lui. Mes jambes sur les siennes, mes fesses sur son membre, l’atmosphère devenait de plus en plus torride. Je bandais fort de le savoir terriblement excité sous moi et je ne résistai pas à m’emparer de son sexe énorme pour le déguster.

 

Le divan devenait un peu étroit, je me précipitai dans la chambre où il me rejoignit au garde à vous. Allongée sur le lit alors qu’il était debout, je le suçai plus avant alors que lui me caressait tout le corps. Sa queue majestueuse gonflait de plus belle à chacune de mes caresses buccales. Il me lécha avidement les fesses avant de me les préparer pour le grand assaut final. Doucement il glissa son membre d’acier en moi…Plus il s’introduisait, plus le plaisir tout en moi s’intensifiait. Je me sentais conquise par ce bel étalon qui me fait chavirer toute entière. Après quelques minutes d’un va et vient ravageur, il explosa de quelques généreuses saccades en moi. Je me retins de jouir tellement je voulais me donner à lui toute fébrile.

 

Après une discussion cool et sympa qui nous permit d’entrer encore une fois dans la confidence, Sergio dut partir. Je n’espère qu’une chose : le voir plus souvent… Je reçus un sms après son départ: Un moment d'exception avec une gonzesse d'exception au cul d'enfer!... Je t'adore, Sergio.

17:03 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : etalon, sexe, cul, amant, italien |  Facebook |

03/01/2007

LES FRISSONS DU 1ER JANVIER

 

L’année commence fort… Pendant tout ce mois, je penserai à vous dévoiler qui sont les grands lauréats des Franny d’Or 2007. Qui sera le plus chaud, le plus con, le plus faux cul… ? Il sera certainement difficile de faire un choix et pourtant c’est inévitable lorsqu'élection il y a. N’oubliez pas une chose essentielle :  je déteste le malaise, je mets plutôt le mâle à son aise...

 

Le soir du réveillon, j’ai été conviée à un repas de fête chez un ancien voisin du centre ville. L’accueil fut sympathique, et le vin commençait un peu à faire mousser les esprits vers minuit. Nous étions trois : Vittorio, son frère et moi. Dans la nuit, une copine du frère passa souhaiter la bonne année. Il ne fallait pas être spécialiste pour deviner que c’était une prostituée… Elle parle sans arrêt, elle est tellement convaincue de sa beauté…Elle a l’air shootée à la coke, elle dit des choses déplacées. Elle apprend que je me travestis, elle voudrait tant me voir en Franny. Elle n’a d’yeux que pour mes jambes et mon cul. Elle veut me présenter à un travesti briseur de cœur. Mais qu’est-ce qu’elle me gonfle… Fatiguée et agacée, je quitte la soirée un peu plus tard. J’apprendrai ainsi qu’elle a complètement pété les plombs et a voulu sauter sur mon voisin qu’elle trouvait trop réservé. Pauvre Vittorio ! Depuis lors, elle n’est plus la bienvenue…

 

Vers 8 h du matin, je fus réveillée par un fêtard avide de sexe. Je lui dis que je voulais dormir mais il insista pour me voir. Je lui proposai du café fort mais il s’empressa de me peloter sauvagement tout en me serrant trop fort contre lui. Je le sentais dominateur et un peu trop violent à mon goût, je le sommai de partir, il me dégoûtait…

 

A 10 h, j’émergeais à peine. Je reçus le sms d’un homme qui m’avait contacté avant Noël. Il me proposait de me rencontrer, il souhaitait commencer l’année dans mes bras… Je ne dis pas non et vécus des moments d’une douceur infinie avec cet agent de sécurité. Ancien para commando, il était impressionnant par son côté mâle costaud mais se comportait avec délicatesse. Il me dit être subjugué par mon corps, je lui répondis par des halètements savoureux. Il me suça longuement, je n’en pouvais plus de bander comme une vraie cochonne. Et lorsque je m’empalai sur sa queue majestueuse, je me sentis possédée par l’homme dans toute sa splendeur… La jouissance permit de décharger un trop plein de désirs…

 

2007 sera une année gourmande, je n’en doute pas. Tiens ! En tant que « femme », j’ai décidé d’avoir les cheveux beaucoup plus clairs prochainement. On me dit que mes grands yeux bleus seront mis en valeur et que je ne serai pas la première brune à vouloir en mettre plein la vue. Ne dit-on pas que souvent femme varie?

11:25 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : 2007, reveillon, cochonne, frisson, sexe |  Facebook |

17/11/2006

UNE BOUCHE GOURMANDE

 

Je suis considérée comme une bonne suceuse, je dirais même une suceuse hors pair. J’adore m’occuper d’une bonne queue afin de lui prodiguer un plaisir extraordinaire. Je suis telle une sexperte buccale très friande de téter ce bel attribut masculin trop souvent décrié.

N’est pas bonne fellatrice qui veut. La bonne volonté ne suffit pas, encore faut-il que la technique suive. Depuis des années, je me révèle particulièrement douée lorsque je pratique cette figure fondamentale de l’art de l’amour. Car il faut bien reconnaître que, de tous les orifices, la bouche est le plus apte à porter à son comble le plaisir que trouve une verge à s’y enfouir.

On aime ou on n’aime pas faire une fellation. Comment voulez-vous retenir un homme que vous ne sucez pas ? Impossible. Je vois des hommes réclamant ma bouche, des hommes qui m’avouent que je les suce mieux que leurs partenaires féminines. Depuis trois ans, je prends un plaisir fou à sucer Marc, cet hétéro avide de ma bouche. Il m’envoie des tas de sms pour que je pompe son énorme queue. Je consacre ainsi 30 min de mon temps à lui faire tous les quinze jours une pipe savoureuse dont il raffole vraiment.

L’art de la fellation revient à combiner harmonieusement l’action des lèvres, de la langue et des joues, tout en faisant oublier l’existence des dents. Le gland se doit d’être le centre des opérations pour son incomparable sensibilité. Il ne faut absolument pas le négliger au profit de la hampe ou des bourses. Le jaillissement du sperme dont on parle des vertus est juste un couronnement de nobles efforts buccaux.

Une fellation réussie est un délice à nul autre pareil, et je garde une éternelle reconnaissance à tous ces hommes qui me confient avec la plus grande joie leur appendice tellement appétissant. Je commence à saliver, j’en ai la langue qui claque, mes lèvres s'entrouvrent impatientes…

11:14 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : fellation, homme, sexe, masculin, sperme |  Facebook |

07/11/2006

A TOUTES MES DETRACTRICES

Je vous rassure tout de suite, j’adore les femmes. Ce sont mes meilleures copines. Entre elles et moi fleurit souvent la plus vraie des relations amicales si douces à mon cœur. Et quand elles ont appris mon travestissement et mon aspiration grandissante à vouloir devenir une femme, elles ont été tellement compréhensives et m'ont serré dans leurs bras.  

Sur le net, les femmes sont autant admiratives qu’agressives. Je le vois dans certains commentaires adressés en réaction de photos et écrits. J’aimerais leur montrer que le fait d’être travesti ne leur arroge pas le droit de m’insulter publiquement. Le jour où j’en croise une qui osera me dénigrer en public, je lui promets de vivre un quart d’heure inoubliable…

Revenons en aux faits. Pour certaines d’entre elles,  je suis une grosse pouffe qui sert de vide couilles à des imbéciles avec un sexe à la place du cerveau. Elles m’affublent des plus grands maux, elles critiquent tout sans discernement, elles me détestent  et me considèrent comme une ennemie innommable qu’il faut éliminer sans tarder. Allons, allons !

Chère amie , ne crois pas que tu m’intimides... Je daigne te consacrer quelques lignes pour te demander de lire mon blog avec d’autres yeux. Encore faut-il que tu puisses comprendre ce que tu lis. J’ai peine à décoder tes commentaires bourrés de fautes d’orthographe et d’erreurs de syntaxe indignes de la femme que tu prétends être. Je ne vole pas ton mari, c’est lui qui vient à moi. Je ne me considère pas comme supérieure à toi. Ne te  méprends pas,  je t’apprécierai autant que tu m’apprécieras.

Oui, j’aime le sexe, je suis une grande consommatrice, et alors ? Tu es mal b….. ? Vivre en couple, c’est séduire tous les jours. Tu as un merveilleux mari, fais toi toujours belle pour lui…Je ne suis pas là pour te le piquer une fois que tu as le dos tourné. Aussi j’ai d’autres centres d’intérêt que la bagatelle, je lis, j’écris, je m’efforce de comprendre mes semblables et je lutte contre l’injustice. Et toi, tu fais quoi en attendant le retour de ton mari  le soir?

Encore une chose! Il est vrai que lorsque les hommes posent leur regard sur moi, tu ne le supportes pas. J’admets que ce n’est pas très plaisant pour toi. Et alors? Dois-je me cacher à perpétuité? Dis toi simplement que je ne te déteste pas, je souhaite seulement que tu me respectes. Je ne juge pas ta façon de vivre, alors ne te mets pas en tête de salir la mienne d'autant plus que tu ne me connais pas dans la vie... Et si malgré tout tu ne peux pas me voir en peinture, pourquoi continues-tu à me lire?

20:33 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : femme, homme, mari, travesti, sexe |  Facebook |

02/10/2006

UNE RENCONTRE EXPLOSIVE

Il est arrivé un dimanche soir de Bruxelles. Nous nous étions rencontrés l’après-midi sur cette toile tant désespérante qu’est internet. Les choses étaient claires : nous nous voyions pour passer de chauds moments ensemble.

Le premier contact fut sympathique. Il prit place dans le divan, je lui servis un liégeois. Je m’installai près de lui, nous parlions et je sentais la pression monter.

Il m’avoua bander à la vue de mes jambes, de mon corps, il n’espérait pas se retrouver face à une Franny irrésistible. Je lui proposai de passer à l’action, il m’invita donc à le sucer. C’est ainsi que je partis à la découverte d’un sexe impressionnant. Je dévorai cet attribut avec gourmandise, il en avait le souffle saccadé, il me disait que c’était tellement bon…

Je le pressai de me suivre dans la chambre. Là je continuai à honorer son bel attribut qu’il me présenta avec générosité. Je me sentais farouchement excitée, tous les sens en alerte. Comme c’était tentant…

Le moment vint de me faire sodomiser. J’enduis mon anus de gel, il enfila la capote et se frotta avec vigueur contre mes fesses. Je l’invitai à fourrer son sexe en moi. Il ne se fit pas prier et me baisa avec un élan légendaire. Je le sentais aller et venir, je subissais ses assauts de mâle avec fougue. J’avais des petits cris de plaisir, ça le rendait plus excité encore.

Je me remis à lui pomper la queue car il trouvait ma bouche exquise. Je l'amenai ainsi à jouir presque deux fois de suite par la fellation. Entre baisers et caresses, il me permit à moi aussi de connaître l’orgasme tellement j’étais chaude comme la braise.

Dans le salon, il me demanda à nouveau de le sucer avant de me quitter. Je gratifiai alors son sexe de mes plus belles caresses buccales, ce qui lui permit d’exploser une troisième fois. Nous devons nous revoir, j’en frissonne déjà…

14:54 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bruxelles, rencontre, chambre, fesse, sexe |  Facebook |

10/09/2006

UN TRIO D'ENFER

Ils sont venus, ils étaient deux. Stéphane, un contact du net depuis un mois, et son collègue de travail Frédéric. C’était le temps de midi, le soleil était fort. Autour d’un martini, nous avons fait connaissance, c’était très agréable. Comme dans la pub, je les ai précédés avec ma mini jupe blanche lorsqu’il s’est agi d’entamer le début des opérations sensuelles… Mais ma jupe, elle, ne s’est pas effilochée jusqu’à laisser apparaître une belle paire de fesses.

Vautrée sur le lit, je me suis offerte…Stéphane s’est allongé et s’est mis à m’embrasser goulûment tandis que Frédéric prenait place à mes côtés. D’une bouche à l’autre, je commençai à cueillir les fruits du plaisir. C’était tout simplement succulent. Nos mains s’entremêlaient pour une découverte de nos corps échauffés. Tous les deux faisaient de moi la reine de l’après-midi… Je me révélai vite très gourmande. Je dégrafai ainsi leur jeans et partis à la conquête de deux sexes impatients et raides sous le poids du désir. Après avoir été partagée par ces deux mâles, je leur offris mes fesses qu’ils prirent beaucoup de plaisir à honorer. Il ne fallut pas longtemps pour que mes deux amants explosent fébrilement à tour de rôle tout au fond de moi.

Une fois rassasiés, nous avons livré nos impressions à vif et nous sommes promis de nous revoir en trio ou en duo… Ouf ! Comme c’était bon…Je n’avais pas un souvenir mémorable de mon dernier trio ; je fus vite conquise par mes deux complices délicieux…

15:03 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : trio, contact, jupe, sexe, amant |  Facebook |

05/09/2006

D'UN LIT A L'AUTRE

Il est difficile de trouver un amant régulier. Les hommes sont des chasseurs qui passent leur temps d’un lit à l’autre. C’est parfois dommage mais je m’en accommode aussi.

Lorsqu’un beau mâle me prend par la taille et me donne des baisers mouillés, je ne peux m’empêcher de penser qu’il me fera l’amour comme un Dieu et qu’il n’aura qu’une envie : me revoir. Ca se produit des fois, et c’est très enivrant de retrouver un homme qui ne me laisse pas indifférente. Bernard en est à sa troisième visite, et j’avoue qu’il me procure des sensations fortes et délicieuses. Il me donne de l’amour, il m’emmène au onzième ciel et ne passe pas son temps à me mentir. Ca fait du bien !

Le sexe est un besoin quotidien pour moi, et l’intensité de mes orgasmes est souvent liée à la qualité de la relation que j’entretiens avec un homme. Plus il est vrai, doux, sincère, plus il m’attire… A bon entendeur…

23:33 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : amant, lit, sexe, homme, amour |  Facebook |

28/08/2006

PAS CELLE QUE TU CROIS

On croit souvent que je ne vis que de sexe, c’est bien réducteur comme façon de penser. J’ai aussi un cerveau et un cœur. En filigrane, au travers de certains articles, on pouvait déceler cette nature qui me caractérise bien.

Certes, j’adore le sexe, je ne peux pas m’en passer. Toujours est-il que je ne fais pas n’importe quoi n’importe comment avec n’importe qui et que j’ai appris à décoder le message de certains hommes sur le net ou ailleurs. Je suis respectueuse des autres, et j’aspire toujours à ce que mes amants, même d’un jour, le soient eux aussi.

Ceux qui me connaissent dans la vie de tous les jours savent aussi que ma sensibilité est forte et que mon cœur bondit inlassablement dans ma poitrine. Je continue à recevoir des coups lorsqu’un homme se joue de moi et que ma situation de travesti est mise à rude épreuve. C’ est pas évident mais une petite flamme en moi ne me fait pas baisser les bras et m’encourage chaque jour à vivre le meilleur.

Je ne suis pas une pute, je suis une femme en devenir qui brûle la vie par tous les bouts…

12:01 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : sexe, message, amant, travesti, femme |  Facebook |

17/06/2006

SENSUALITE ET SEXE

Didier a tout de suite chaviré mon être. C'est un homme de couleur comme je les aime. Entre deux taquineries et deux verres, il s'est approché de moi pour mieux contempler celle qu'il convoitait avec acharnement depuis quelques jours. Les premières caresses ont laissé la place aux premiers baisers, la ribambelle des sensations les plus folles commençait à défiler... Dans la chambre, nous avons trinqué à notre rencontre. Le vin rosé était bon, les attouchements étaient meilleurs. Ses mains se sont mises à parcourir mon corps, ses baisers honoraient chaque grain de ma peau. L'atmosphère était lourde, elle dégageait un trop plein de sensualité exceptionnel. Quand il s'est mis à sucer mon sexe, je sentais le frisson tout doucement me gagner. Les caresses redoublaient, les baisers se faisaient plus tumultueux. Ses mains s'émerveillaient de mes fesses, et ma bouche partit à la conquête de son sexe d'ébène. Une vraie masse gourmande que je pompai, léchai, suçai, mordillai avec un vrai sentiment de plaisir. Il était près de 3 heures du matin quand nos corps, lassés de jouissances multiples, se laissèrent gagner par une fatigue bien méritée. Au réveil, nous sommes repartis à l'assaut de nos corps et de nos bouches car la tentation était trop forte. Didier est reparti vers 11 heures. Nous devons nous revoir. Je suis très impatiente...

21:27 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sensualite, sexe, homme, couleur, sensation |  Facebook |

14/06/2006

UN HOMME GENEREUX

Samedi matin, Steve m'avait demandé de le recevoir en tenue sexy. Je lui ai répondu que je l'étais toujours car j'adore sentir le regard chaud d'un homme sur moi. Il est venu en bermuda et en t shirt, il paraissait un peu intimidé. En quelques secondes, le tour fut joué. Il était debout devant un travesti très sexy qui n'attendait que lui. Il m'a embrassé, touché, caressé, et moi je l'ai conduit dans ma chambre où je commençais à avoir trop chaud. Son sexe semblait très gros dans son bermuda, je ne perdis pas de temps pour découvrir la friandise du jour. Je fus loin d'être déçue, Steve a un sexe épais, long, et des couilles généreuses. Quel beau cadeau. Il a adoré mes variations buccales sur son sexe gonflé par l'envie.

Il me déshabillait tendrement, il était très excité par ma beauté d'homme en femme. Je revois sa main qui parcourt ma jambe, ses lèvres qui cherchent les miennes. Sur lui, je sentais mes fesses mouiller sur sa queue en alerte. Il ne fallut pas longtemps avant qu'il ne me propose de fourrer son beau joujou en moi. Je le sentis entrer, et j'éprouvai un plaisir immense. Il savoura l'instant, il cherchait mon regard pendant que je faisais glisser mes mains sur son torse de mâle. Il jouit dans la retenue. J'étais ravie de voir à quel point je l'avais excité. Depuis, on garde contact, il m'envoie des messages pour me dire qu'il pense à moi, et je trouve ça terriblement enivrant...

 

17:26 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genereux, chaud, chambre, sexe, homme |  Facebook |

13/06/2006

INCROYABLEMENT BON

Ouh là, un fonctionnaire! Et quel fonctionnaire...! A peine rentré, il s'est agrippé à mes lèvres et m'a serré très fort tout contre lui. Il a mangé mon rouge à lèvres, il m'a gratifié des baisers les plus torrides qu'un homme m'ait fait depuis longtemps. Quand il a commencé à me caresser sous ma jupe, je me suis mis à bander fort. Et quand sa bouche a voulu engloutir mon sexe, j'atteignais presque le paroxysme du plaisir tellement cet homme me suçait avec volupté. Je suis connue pour mes talents d'avaleuse de bites, mais j'avoue qu'aucun hétéro ne m'avait jamais fait autant de bien à mon entrejambe...On a aussi parlé, on a ri, on a passé un moment incroyablement bon.

07/06/2006

RENCONTRE SUR LE NET

Daniel est venu me faire l’amour hier soir. Je l’ai rencontré sur le net. Il a vu mon profil de travesti et il a été séduit. Quand je lui ai proposé de venir me voir, il croyait que je me moquais de lui. Tant d’histoires virtuelles déçues avaient eu raison de sa confiance. Il est seulement attiré par les travestis et ma silhouette lui faisait beaucoup d’effet… Dès qu’il est entré, il n’a pas fallu plus de deux minutes avant que nous nous embrassions. Je le débarrassai vite de ses vêtements de sport. Je m’emparai de son sexe que je pompai avec délectation. Il se mit ensuite à me peloter les fesses avant de bien les écarter pour les lécher avidement. J’adore ça… Enfin, il mourait d’envie de me prendre. C’est ainsi qu’entre deux baisers généreux, il m’empala avec le plus grand des plaisirs. J’ai reçu un sms de sa part qui disait combien il avait trouvé notre rencontre agréable…

23:11 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : rencontre, internet, amour, histoire, sexe |  Facebook |

06/06/2006

CHAUD TEMPS DE MIDI

Il est venu me sauter pour la première fois. Brun, grand, ténébreux, dans la trentaine, il s’est montré tout de suite compatissant. Je sentais son sexe gonfler dans son pantalon au fur et à mesure qu’il me regardait. Dans la chambre, il se déshabilla sans broncher et me proposa un sexe énorme que ma bouche ne résista pas à l’idée de sucer goulûment. Il me pelotait les fesses sous ma jupe, mes cheveux longs caressaient son gland très gros. Il voulut vite m’enculer, ce qu’il fit avec douceur tellement son sexe semblait jouer les conquistadors… Je sentis glisser en moi une bonne queue gonflée d’envie. Je lui demandai juste d’asperger mes fesses de sperme lorsque l’envie de jouir lui prit enfin. Je fus ainsi honorée par une belle giclée coulante de sperme chaud. J’en veux encore… Il devait repartir au boulot car il était prêt à faire ma fête une deuxième fois. Le bonheur total…

14:57 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chaud, midi, fesse, jupe, sexe |  Facebook |

02/06/2006

GOURMANDISE

Les hommes sont ma tasse de thé, je dévore leur sexe avec passion et j’ouvre mes fesses à leurs désirs les plus chauds. Ils aiment me peloter en faisant parcourir leurs mains sur tout mon corps, ils me laissent les déshabiller en cachant mal une impatience plus folle à chaque minute. Christophe voudrait me voir ce soir…

09:14 Écrit par Franny dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : gourmandise, homme, corps, fesse, sexe |  Facebook |